Le boîtier additionnel a un fonctionnement très simple : il fausse une information envoyée au calculateur. Ce dernier ne travaille plus dans les conditions optimales puisqu’il ne reçoit plus les informations correctes liées à son environnement. A l’opposé, lors d’une reprogrammation moteur, une vingtaine de paramètres sont modifiés dans le calculateur, afin de lui indiquer une nouvelle façon de travailler, mais toujours en adéquation avec son environnement et les conditions de roulage.

La reprogrammation agit donc à la fois de façon plus fine, plus précise, mais aussi dans le respect des tolérances moteurs.Les performances et l’agrément de conduite sont donc supérieurs, tout en gardant une fiabilité bien supérieure au boitier additionnel.

Sachez en plus ici

Confort et amélioration de conduite :

L’agrément de conduite est bien meilleur, plus coupleux à bas régimes avec de meilleures reprises (augmentation de couple), et plus puissant et nerveux dans les tours (augmentation de puissance).
Gain en consommation d’environ 0.5l/100km en fonction de la conduite et du type de trajet. Cette valeur augmentant plus la cylindrée du véhicule est importante.

Outre passement de sécurités

Les calculateurs sont verrouillés et certaines méthodes nécessitent la connexion directe au microprocesseur pour procéder à une lecture du mot de passe protégeant la mémoire. Il s’agit pour les modèles les plus récents de l’appellation boot. Ces interventions sont de plus en plus rares grâce à l’évolution des technologies et de nouveau matériels encore plus pointus.

Lecture au cœur du Microprocesseur

Il s’agit d’une opération visant à ouvrir le calculateur moteur de votre véhicule afin de se connecter au coeur de celui-ci et ainsi pouvoir lire les informations de cartographie directement enregistrées dans la mémoire du microprocesseur.

Lecture OBD

La plus aisée : Nous nous connectons directement à la prise normalisée de votre véhicule lui servant aussi pour le diagnostic. Ainsi nous faisons transiter les informations par le bus CAN de votre véhicule pour récupérer les informations de cartographie moteur.

Déroulement de l’opération :

Vérification des valeurs d’origine de votre véhicule sur notre banc de puissance
Extraction des données de cartographie moteur de votre auto et préparation à l’exploitation.
Implémentation des données modifiées
Vérification d’éventuels défauts
Test et optimisation éventuelle sur banc de puissance et sur route

Tolérances et sécurité moteur :
Aucun risque pour le moteur/boite/pont, nous restons dans les normes et tolérances constructeur afin de ne pas dépasser les couples, pressions…et ne pas causer de défaillances au moteur ou à ses périphériques, pour cela nos programmes ont fait l’objet d’un développement approfondit sur banc de puissance afin d’obtenir les courbes de couple et puissance à chaque régime moteur et ne pas être hors tolérances. Nous vous conseillons pour la longévité de votre véhicule de respecter scrupuleusement les temps de chauffe moteur, les temps de refroidissement après sollicitation soutenue, ainsi que l’entretien périodique de celui-ci. Ces critères respectés combinés aux normes constructeur préservées par Digiservices, votre véhicule pourra parcourir autant de km que d’origine.

En théorie :
En théorie toute reprogrammation moteur ou encore modification non homologuée par le constructeur devrait être déclarée à votre assureur. Dans la pratique il s’agit d’une opération qui prend du temps et coûte de l’argent, ainsi après avoir sondé de nombreux clients, nous nous sommes rendus compte que plus de 98% d’entre eux n’ont jamais fait la démarche, les autres ayant abandonné après quelques semaines. Il n’en demeure pas moins qu’une reprogrammation moteur devrait être réservée à un usage uniquement sur route fermée.

Un outil de développement et de comparaison :
Notre banc de puissance sert à contrôler l’état de santé de votre véhicule et ainsi détecter d’éventuels défauts qui ne sont parfois pas visibles à la valise. Notre expérience permet de faire la différence entre l’interrogation électronique de la mémoire du calculateur, et notre savoir faire et base de connaissances nous permettant de déceler d’éventuels dysfonctionnements. Notre banc de puissance nous sert aussi de développement lorsque nous intervenons sur des véhicules avec des pièces mécaniques déjà modifiées afin de connaître les points à modifier dans la cartographie moteur et ainsi obtenir une courbe les plus “propre” possible. Enfin il nous sert de point de comparaison entre les valeurs d’origine de votre véhicule puis une fois la reprogrammation moteur effectuée : le banc de puissance nous donne la puissance et le couple réel de votre voiture.

La régénération active ou commandée

A partir d’un certain seuil de colmatage (environ 18gr), le calculateur moteur déclenche une régénération active.
Ce degré de saturation est calculé en prenant en compte plusieurs données :

  • Votre type de conduite
  • La différence de pression entre l’entrée et la sortie du Filtre (degré d’obturation)
  • La température des gaz d’échappement
  • La température de la sonde Lambda

Une fois atteint, la régénération active se lance afin d’opérer un nettoyage de votre FAP.
Le but est d’augmenter la température des gaz d’échappement afin qu’elle soit propice à la régénération (550 / 650 degrés).
Pour cela, le calculateur effectue diverses opérations : arrêt de la vanne EGR, activation de la post-injection, pilotage du turbo…

La régénération forcée

Si le niveau de saturation atteint environ 24 grammesle voyant FAP s’allume ! Ce témoin vous avertit d’un problème concernant la régénération du filtre.
Il est alors vivement conseillé d’effectuer un trajet complet de régénération (régime moteur élevé sur une certaine distance) afin de le nettoyer, ou il faudra probablement passer en atelier…

La régénération en atelier

A partir d’un seuil de colmatage de 40 grammes (échec de la régénération forcée), le voyant moteur et même le témoin des bougies de préchauffage s’allument en plus du voyant FAP. La régénération active se bloque alors afin d’éviter toute dégradation du filtre. Une visite chez son concessionnaire s’impose donc afin de procéder à un nettoyage complet.

Il est important de réagir rapidement car sans système de régénération, le filtre à particules de votre voiture peut continuer à s’encrasser, ce qui peut s’avérer fatal si le niveau de saturation dépasse les 45 grammes!

La régénération kilométrique

Enfin, le calculateur moteur déclenche automatiquement une régénération active du FAP dans le cas où aucune régénération n’a été effectuée au cours des derniers 750-1000 kilomètres.
Ce programme est donc totalement indépendant du niveau de colmatage, il s’agit d’une sécurité additionnelle.

De plus en plus de monde parle de Pop and Bang, Crackle Map, ALS… mais qu’est-ce réellement ?

Ces opérations permettent en fait d’obtenir des pétarades à l’échappement lors du relachement de la pédale d’accélérateur. Nous avons quotidiennement des demandes afin de savoir si nous proposons ce service et surtout savoir si c’est bon ou non pour le moteur. Nous allons donc tenter de répondre aux questions principales et expliquer rapidement le fonctionnement en tentant de rester le plus clair et concis possible puisque c’est assez technique en fait.

Crackle map / Pop and bang / pop off

Afin d’arriver à pop and bang, ces fameuses pétarades à l’échappement lorsque vous lâchez la pédale des gaz, il faut tout d’abord noter que nous devons opérer de façon anti-mécanique. Pour faire simple, il faut provoquer un retard assez conséquent à l’allumage (un moteur a combustion est composé de 4 temps, notamment combustion détente et échappement), à faible charge sur une zone de régime prévue tout en continuant d’injecter de l’essence. Pour avoir une combustion des plus parfaite possible notez qu’il faut un ratio air/carburant (ou mélange air/essence) optimisé.

Il faut donc pour injecter de l’essence et réaliser le procédé, maintenir les volets d’admission ouverts (très légèrement). Une gestion moteur constructeur stoppe toujours l’injection de carburant lorsque que la pédale des gaz est relâchée et par conséquent les papillons sont fermés. (puisque que l’air n’entre pas / Logique).

Dans une gestion correctement optimisée, l’allumage se fait lorsque le piston atteint le point mort haut (PMH), mais dans notre cas pour réaliser les pétarades, nous venons de voir qu’il est nécessaire de réaliser un retard à l’allumage, c’est à dire que l’étincelle qui provoque l’explosion dans le cylindre arrive au moment ou le piston redescend dans le cylindre. Du côté rendement, ce n’est pas l’idéal mais n’oublions pas que ce phénomène est exécuté à faible charge, (phase de décélération, rétrogradage), de ce fait seul le frein moteur serait réduit.

La combustion arrive donc tardivement et se termine dans la phase d’échappement.  Les soupapes d’échappement vont donc s’ouvrir alors que la combustion n’est pas encore terminée. Ce mélange qui n’est pas encore brûlé va donc exploser entre les soupapes et l’échappement en raison de sa très haute température et cela va provoquer les pétarades du pop & bang.

Quel est le risque ?

Si ce mélange air-essence procure un bruit sympathique, sportif, celui-ci peut néanmoins être néfaste pour votre moteur.  Il s’agit d’une explosion à plus de 1000°c qui peut fortement endommager vos soupapes, vos têtes de pistons ou encore la turbine de votre turbo du côté de l’échappement. Voici pourquoi ce type de modification est clairement proscrite sur tout véhicule possédant encore un catalyseur et est clairement peu recommandée dans les autres cas.  En effet, les moteurs et autres composants ne sont pas prévus pour supporter de telles températures. Plus le retard à l’allumage sera important et plus les pétarades le seront. Nous contrôlons et vous conseillons du mieux possible pour réaliser des pops and bang et parfois nous vous en dissuadons selon les motorisations. Un pop and bang contrôlé et limité ou encore introduit par le constructeur dans une map spécifique (crackle map) ne sera pas néfaste pour le moteur, dans les autres cas, il est recommandé de ne pas en abuser et de rester sage. Plus l’échappement sera vide (décata, full tube…), plus la résonance sera également importante. Un pop and bang exécuté sur une ligne d’échappement d’origine est totalement inutile.